Quelle est l’imposition d’une SCPI ?

Le fait d’acheter des parts auprès d’une SCPI, permet à une personne d’investir dans l’immobilier sans avoir à gérer les aspects qu’oblige l’immobilier. De plus, la fiscalité d’une SCPI est connue pour sa transparence, elle n’est pas soumise à l’imposition des sociétés de l’article 8 du Code Général des Impôts.

En quoi consiste la fiscalité des SCPI ?

L’épargne est un bon réflexe qui a pour rôle d’assurer son avenir, mais aussi de sécuriser des économies. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier ont pour objectif principal de créer du revenu sur une base régulière afin de permettre aux particuliers de préparer leur retraite dans de bonnes conditions.

Imposition sur dividendes par les investisseurs

Quand une personne investit dans une SCPI, elle peut bénéficier de dividendes, qui sont reversés chaque trimestre. La somme versée équivaut à la quote-part qui est investie au sein de la SCPI. Les revenus qui y sont générés sont, sur le plan fiscal, des revenus dits fonciers. Dans le cas où les revenus fonciers annuels n’iraient vont pas au-delà de 15 000 €, il est, tout à fait, possible de choisir entre :

  • Un régime Micro Foncier ;
  • Un régime réel.

Un régime Micro Foncier

Dans le cas du régime foncier, l’investisseur percevra un abattement s’élevant à 30 % sur l’ensemble de ses revenus fonciers perçus.

Un régime réel

Il est possible à l’investisseur de déduire de ses revenus fonciers les charges qui y sont liées.

Si ses revenus fonciers vont au-delà de 15 000 €, l’investisseur sera obligé de choisir l’option du régime réel. Dans le cas où le déficit serait plus important que les revenus fonciers, il est possible à l’investisseur de le reporter sur les 10 années qui suivent.

L’imposition dans le cas de vente de parts

Il faut aussi prendre en compte la fiscalité des SCPI pendant une revente, quand il s’agit d’investir. S’il y a plus-value dans une revente de parts, l’investisseur devra respecter le régime concernant les plus-values immobilières. Un abattement lui sera attribué et dépendra de la durée de détention concernant les parts. Une plus-value nette est possible après cet abattement et sera soumise à un taux d’imposition s’élevant à 19 % ainsi qu’à des prélèvements sociaux allant jusqu’à 17,2 %.

Quels avantages en termes de fiscalité chez une SCPI ?

La fiscalité dont dépend une SCPI est plutôt avantageuse. D’ailleurs, il est tout à fait possible de défiscaliser tout en ayant le droit d’investir dans des parts auprès de SCPI résidentielles, qui iront vers des biens dotés de dispositifs avantageux. L’objectif principal de la loi Pinel, par exemple, sera d’encourager les gens à investir dans des logements qui sont neufs au niveau des zones les plus tendues. Cette loi va dépendre de conditions en revenus concernant les locataires tout en impliquant une sorte d’engagement auprès des propriétaires. D’ailleurs, le volet fiscalité au sein des SCPI peut aussi en bénéficier. Mis à part les avantages de fiscalité des SCPI sur la base de la loi Pinel, il convient aussi de parler du dispositif Malraux. Les investisseurs pourront donc percevoir des réductions d’impôt variant entre 12 % et 21 % du montant qui aura été investi concernant les programmes immobiliers Pinel, et près de 17 % concernant les investissements Malraux. Enfin, ils pourront bénéficier de réduction allant de 22 à 30 % concernant les dépenses des travaux réalisés en déficit foncier. Ce type de dispositifs est intéressant pour les investisseurs, étant donné qu’ils peuvent bénéficier, en plus des revenus fonciers, de bonnes réductions d’impôts, en fonction du montant qu’ils auront investi. En revanche, les investisseurs devront garder leurs parts de SCPI sur une durée plus longue. Il ne faut donc pas oublier que les rendements souhaités dans une SCPI de défiscalisation sont moins importants que dans les autres SCPI.

Les parts de SCPI soumises à l’impôt de fortune immobilière

La valeur des parts de SCPI des investisseurs est comprise dans le calcul de l’Impôt sur la Fortune Immobilière. Il ne faut pas oublier que l’IFI a été remplacé l’ISF (impôt sur la Fortune) dès Janvier 2018. Ce changement est aussi valable concernant la fiscalité des SCPI. Le volet fiscalité d’une SCPI est la principale raison d’investissement dans l’immobilier. Il faudra veiller à prendre en considération le risque d’illiquidité avant de se lancer dans l’achat des parts de SCPI. Enfin, pour qu’un investissement soit fructueux, la durée minimum qui est conseillée est de 8 ans. Il faut donc être sûr d’avoir la possibilité d’envisager un investissement sur le long terme avant de se lancer.